Edito du président

Face au développement accéléré de notre monde, qui présage sans aucun doute l’épuisement de certaines matières premières, il est impossible de ne pas tenir compte des facteurs environnants. Nous devons apprendre à faire autrement, à travailler et produire de manière plus vertueuse, pour que le vivre ensemble soit possible.

C'est pourquoi j'ai choisi d'investir dans les secteurs de la transition énergétique, de l'industrie, de l'architecture et du design. Je suis convaincu qu'en nous appuyant sur un haut niveau de qualité et d'innovation, nous avons le moyen de rénover la France et d'exporter notre savoir-faire sur les marchés internationaux, tout en maintenant les emplois sur notre territoire.

Notre travail et notre volonté ont montré que l’autoréalisation, l’entrepreneuriat et le partage passent par la nécessité de réussir. C’est également en sortant de nos zones de confort et en allant sur des territoires inconnus que nous avons acquis le bienfondé de croire en nous-même. Et pour cela, nous devons poursuivre nos efforts et amplifier nos actions pour renforcer notre stratégie de développement, nos capacités d’innovation, et surtout pour continuer de donner à chacun et à chacune d’entre vous, la possibilité d’agir en libérant tout son talent.

Le changement est tout autour de nous, dans l’économie, la réglementation et aussi dans nos cycles de vie, à la fois personnels et professionnels. Les entreprises qui seront capables de résister le mieux, dans ce contexte de changement permanent, sont celles qui ont un but et une vision de l'avenir.

Aussi, nous devrons réfléchir à la meilleure façon de recycler nos énergies, notre capital humain et notre intelligence collective au sein d’autres écosystèmes, que ceux dans lesquels nous avons l’habitude d’évoluer.

C’est pourquoi j’ai souhaité inscrire LES MANUFACTURES FEVRIER dans une démarche de synergie et de complémentarité des savoirs. Chacune des entreprises de notre groupe forment un tout, une cohérence, une vision d’ensemble qui nous permettra, de mieux promouvoir le « Made in France » mais aussi nos compétences et nos talents.